Newsletter

Baozi (pain chinois fourré à la vapeur) à la choucroute 酸菜包子 suāncài bāozi

Le nom de cette recette vous fait peut-être marrer, mais ce n'est pas une recette inventée, je remplace juste le chou chinois fermenté par la choucroute crue pour cette recette. 
Le goût et le processus de fabrication du chou chinois fermenté du nord (suāncài) est vraiment très proche de choucroute alsacienne. Le suāncài est une choucroute chinoise pour moi.
Après une petite recherche étymologique et historique, je pense que la choucroute et le suāncài ont la même origine. 
Voilà pourquoi: j'ai appris que la choucroute se dit sürkrüt, un mot alsacien dérivé du mot allemand "Sauerkraut" qui signifie "herbe (kraut) aigre (sauer) ", et en dialecte allemand du sud, le mot "kraut" signifie "chou". Et en chinois, c'est exactement pareil, le chou fermenté chinois s'appelle "suan cài" (chou aigre/acide).
On dit même qu'elle arriverait de Chine où Attila l'aurait découverte avant de venir assiéger Metz ! Vrai ou non, cette interprétation est pour moi bien plausible parce qu'effectivement le chou fermenté chinois est originaire du nord où les Huns étaient envahis à l'époque (j'ai lu cela dans le livre "la choucroute" de Pierre-Brice Lebrun) !
Donc pas étonnant que le suāncài et la choucroute se ressemblent tellement !

Pour 10 BaoZi 
Pour la pâte:
200 g de farine type 45 de bonne qualité
120 ml d'eau tiède
2 g de levure sèche boulangère
15 g de sucre en poudre

Pour la farce:
200 g de choucroute crue
80 g de lard fumé ou pas
2 c. à soupe d'huile végétale neutre
8 g de gingembre haché
un peu de poivre
une pincée de sucre
un peu de sel (option)

Préparation de pâte levée:
Mélangez l'eau tiède avec la levure, laissez la levure agir pendant 10 min.
Versez petit à petit la levure diluée dans la farine, ajoutez du sel, pétrissez pendant 5 à 8 min pour obtenir une pâte lisse et homogène. 
Mettez la pâte dans un cul de poule, couvrez un linge humide et laissez la pâte lever pendant 1h30 environ dans un endroit doux et pas trop sec (dans un four éteint par exemple).
Préparation de farce:
Rincez la choucroute crue rapidement sous l'eau froide (j'ai ôté cette étape parce que j'ai utilisé la choucroute nouvelle, si l'odeur de votre choucroute est très prononcé, il vaut mieux la rincer plusieurs  fois).
Pressez la choucroute rincée pour faire sortir le surplus d'eau, puis hachez ou mixez-la dans un robot avec le gingembre coupé en morceaux.
Enlevez la couenne de lard fumé, hachez-le au couteau.
Mélangez tous les ingrédients pour la farce dans un grand bol ou un saladier.
Pour la préparation de disques et le pliage de Baozi, vous l'avez ici en vidéo.
Il faut toujours laisser les Baozi reposer pendant au moins 30 min (30 à 45 min) avant la cuisson.
Faites cuire à la vapeur sur une eau bouillante pendant 11 à 12 min.
Quand la cuisson est terminée, n'ouvrez surtout pas le couvercle, attendez au moins 10 min, sinon le choc de l'air froide va dégonfler vos Baozi.
Pour varier la farce: Baozi aux aubergines
Baozi (ma première recette)
Imprimer la recette

18 commentaires:

  1. Bonjour,
    ça me fait très plaisir, au détour d'une recette, qui est déjà en soi une invitation à rêver et à se régaler, d'avoir en plus l'occasion de penser voyage et voyage des aliments d'une culture à l'autre, les épices ont ce pouvoir très évocateur. Merci de m'avoir fait découvrir ce côté inattendu de la choucroute !
    Belle journée à vous et à vos lecteurs,
    Sophie.

    RépondreSupprimer
  2. Super intéressante cette recette ! J'ai justement fait des baozi porc-fenouil il y a quelques jours, ce temps frisquet se prête bien à manger des petites brioches toutes chaudes, juste sorties du panier vapeur... Mais tes baozi sont encore plus de circonstance !
    À propos de la moutarde aigre chinoise, je me disais effectivement que ça avait un goût proche de la choucroute, mais avec un côté fermenté plus prononcé. Connaissant bien la cuisine des pays de l'Est, je me suis dit plusieurs fois en découvrant la cuisine chinoise qu'il y avait des similitudes intéressantes entre ces deux univers gastronomiques ; j'apprécie d'autant plus tes précisions historiques !
    Bon week-end.

    RépondreSupprimer
  3. Merhabalar, çok güzel görünüyor.Ellerinize, emeğinize sağlık.

    Saygılar.

    RépondreSupprimer
  4. Je suis conquise, j'aime les deux et réunis dans une seule préparation, la choucroute dans ces brioches moelleuses que tout la famille adore, je réserve la recette pour un avenir proche.

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour,

    Je viens juste de découvrir votre blog et souhaitais juste vous féliciter. Je vous suivrez avec beaucoup d´attention. Merci pour toutes ces bonnes recettes :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis contente que mon blog puisse vous plaire. Merci pour votre message.

      Supprimer
  6. J'ai toujours rêvé de réussir à en faire d'aussi beaux.
    J'ai voté. J'espère que tu seras en tête des votes.
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  7. Amateur de cuisine, ton blog est une vrai mine d'or (bon ba donc pour tang frere et exostore également ^^ ou je vais souvent faire les courses mdrrr). Tout ceci pour te remercier et te tirer mon chapeau pour tes recettes et ton partage. Merite un gros poutou ^^ Mouaa :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton gentil commentaire! Bonne soirée.

      Supprimer
  8. C'est génial cette recette.
    Et j'aime ta comparaison entre le choux chinois et celui d'alsace, comme quoi la cuisine rapproche
    Bises et bonne semaine

    RépondreSupprimer
  9. c est epatant,on dirait des petits bijoux...

    RépondreSupprimer
  10. hummmm appétissant, merci pour cette découverte!!! bonne journée

    RépondreSupprimer
  11. C'est vrai que ces parfois étonnant de voir à quel point les recettes et les ingrédients voyagent, évoluent ou convergent au fil des pays et siècles ^^ Très belles recettes en tout cas ;)

    RépondreSupprimer
  12. ils sont trop mimis :) merci pour la recette ! bize !

    RépondreSupprimer
  13. La choucroute viendrait donc de Chine? Etonnant, mais pourquoi pas, la lactofermentation est tres utilisee en Chine. L'histoire des aliments est decidement fascinante.
    J'essaierais bien ton baozi - en Italie je mangeais des petits pains ronds fourres de saucisse et de choucroute qui etaient tout a fait delicieux.

    RépondreSupprimer
  14. Bonjour Margot et un grand merci pour cette recette.
    Tout ton blog mérite un grand merci, il est passionnant !
    Mon mari est vietnamien d'origine et moi alsacienne, il m'a toujours dit que la choucroute se mariait à merveille avec la cuisine asiatique, dans la soupe ou simplement en accompagnement d'un plat viet !

    RépondreSupprimer
  15. Il y a un resto chinois à côté de chez nous et j'ai l'habitude de manger ce plat mais je ne savais pas que c'était comme cela qu'on le prépare! merci bckp

    RépondreSupprimer